Posters et présentation des vautours d’Europe

 Les Vautours d’Europe :

Compo-vautour-copie

Les rapaces charognards européens sont représentés par ces quatre espèces, qui pour les trois grandes espèces font partie des plus grands oiseaux volants au monde en frisant les trois mètres d’envergure. En France, depuis le milieu du 20ème siècle, le Vautour fauve et le Gypaète barbu n’étaient plus présent que sur la chaine pyrénéenne. Le Vautour moine avait quant à lui, complètement disparu. Suite à des réintroductions, ces trois espèces sont de retour dans le sud de  la France. Le Percnoptère (1.75 m d’envergure) a lui-même profité de ces réintroductions pour revenir dans des zones qu’il avait déserté depuis longtemps.

vautour-fauve

Le Vautour fauve est un oiseaux vivant en colonie qui peuvent rassembler plusieurs centaines de couples. Ils se nourrissent de carcasses de grands animaux. Toute les parties tendres de la charogne seront ingurgitées par ces oiseaux. Ce sont eux qui tiennent le rôle d’éboueur de la nature et qui limitent les pollutions biologiques qui naissent sur les animaux morts. 

Depuis le 19ème siècle, les populations françaises diminuent, et il ne restait dans les année 1980, qu’une colonie dans l’ouest de Pyrénées français. Aujourd’hui, suite aux réintroduction dans les Cévennes et dans les Alpes, les populations de cet équarrisseur naturel sont de nouveau en augmentation.



 

vautour-moine

La population européenne du Vautour moine n’était plus représentée que par les colonies espagnoles et de petits noyaux dans le sud-est de l’Europe. Là aussi les réintroductions sur différentes régions du nord de la méditerranée nous permettent aujourd’hui de revoir ce géant des airs.

A l’instar de son cousin le Vautour fauve, il vit aussi en colonie, mais beaucoup moins importantes. Il arrive en général après les Vautours fauves sur la curée, et mange des restes plus dur sur la carcasse comme les tendons, petits os ou autres cartilages. Il construit un vrai nid en branchage au sommet d’un arbre d’où le poussin s’envolera environ 4 mois après l’éclosion.


 

vautour-percnoptere

 

Le Percnoptère d’Égypte (ou Vautour percnoptère) est le seul Vautour européen à être migrateur. Il faut attendre mars avant de voir les premiers oiseaux revenir d’Afrique. Le couple peut élever deux poussins (un seul chez les grands vautours) chaque année. Il s’envoleront en septembre et suivront leurs parents pour éviter la saison froide de nos régions tempérées.


 

 

 

 

gypaete

Les autres vautours ont nettoyé la carcasse. C’est a se moment là que l’on peut voir arriver cet oiseau incroyable… Ces ailes longues et fines ainsi que sa longue queue le font paraitre encore plus immense que ce qu’il est. Sur les restes de la charogne, le Gypaète barbu va s’intéresser aux os. Les petits seront avalés tout rond. Quand au gros, il s’envole avec pour les lâcher d’une certaine hauteur d’où il se briseront et pourront être alors dévorer.

La couleur orange du corps des adultes n’est pas complètement naturel. En effet, les oiseaux vont se baigner dans de l’eau et de la boue ferrugineuse ce qui colorera leurs plumes blanches.

Contrairement aux autres Vautours, il n’a pas de partie de la tête dénudée. Les plumes noires de la face tombent même pour former cette « barbe » qui lui donne son nom. Si ces cousins charognards ont la tête, voir le cou dénudé, c’est tout simplement plus pratique pour enfoncer la tête plus ou moins profondément dans la carcasse. Le Gypaète allant surtout sur des carcasses « propres », il n’a pas eut besoin de cette adaptation.

 

Ces dessins sont réalisés au crayon noir et sont imprimés sur format 30/40.

La mise en page et la conception graphique est effectué par Céline Jambon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *